Les Sessions du Code Créatif : le digital au service de la créativité

Ce Mercredi 7 février, nous avons testé pour vous les Sessions du Code Créatif.  Une superbe initiative de Stereolux en faveur de la création numérique. Testée et approuvée.

Les Sessions du Code Créatif : le concept

Un atelier de 3h gratuit et ouvert à tous entièrement dédié au développement et à l’accompagnement de projets créatifs et numériques (travail sur des objets connectés, installations sonores, scénographies). C’est ce que propose Stereolux chaque Mercredi de 18h30 à 21h30.

Encadrés par le régisseur multimédia de Stereolux, étudiants, professionnels, initiés ou débutants ont à leur disposition un espace de création avec du matériel (de construction et de soudure) et des ressources digitales (logiciels de création sonore et audiovisuelle, casque de réalité virtuelle Oculus Rift, entre autres) pour pouvoir travailler des projets personnels ou bien expérimenter.

Pour Martin Limbert, Responsable du Laboratoire Arts & Technologies de Stereolux, l’objectif de ces Sessions est double :

  • proposer un espace au croisement entre numérique et créativité
  • créer une communauté et faciliter la création de projets communs en favorisant la rencontre et l’échange

Des workshops plus spécifiques sont également organisés une fois par mois. Comme ce Mercredi, où nous avons été formés à l’utilisation du logiciel Max MSP. Entourés par un ingénieur, une étudiante en Design, une professeure en Arts Plastiques ou par des musiciens venus trouver de nouvelles idées grâce à des logiciel de création, des renseignements sur le fonctionnement des arts numériques ou un temps dans la semaine pour être créatifs. Durant ce workshop, nous avons pu constater l’étendue des possibilités offertes par Max MSP avant de manipuler le logiciel. Dans la convivialité, l’échange pédagogique et le partage de connaissance.

Max MSP : le réseau électrique et la création

Max MSP est un logiciel de programmation autant utilisé pour des performances artistiques live (musicales, lumineuses, vidéo) que pour des installations interactives (orientation du son et de la lumière en fonction des déplacements par exemple). Il repose sur la notion de circuit électrique, puisqu’il s’agit de créer sur l’interface des connexions entre des « boîtes » pour créer des actions (lumière, son, projection).

source: http://www.lma.cnrs-mrs.fr/mas/formation/max7-maxmsp.html

Ce logiciel offre de nombreuses possibilités : spatialisation du volume (contrôle de la circulation du son à travers des enceintes par exemple), pilotage du dispositif via une tablette, transmission de l’information d’un ordinateur à un autre. Il faut penser à tout : au cheminement de l’action, au support qui prend l’information, à celui qui la reçoit ou qui vient l’arrêter, mais également aux critères qui iront déclencher l’action. Programmer oui, mais pas trop car il faut également être assez flexible pour que la création vienne se fondre dans la réalité et accompagner les mouvements.

J’ai pris plaisir à participer à ce workshop qui m’aura permis de mieux comprendre de quelle façon la programmation était utilisée dans le milieu artistique. Musicienne, cet atelier a aussi été pour moi l’occasion de découvrir de nouveaux supports de création mais également de pouvoir échanger avec d’autres personnes ayant la même fibre artistique — Divianne

Les Sessions du Code Créatif, en bref : un croisement réussi entre digital, pédagogie et création !

Abonnez-vous à Make it digital

Recevez par email chaque lundi matin l'ensemble des articles publiés sur le blog Make it Digital. La garantie de suivre les dernières évolutions du digital !

Garantie sans spam.

Leave a Comment