La révolution de la Blockchain

Qu’est ce que la Blockchain ? Quels sont les cas d’usages pour l’entreprise ? Où en sommes-nous en 2019 ? Pour répondre aux différentes interrogations à propos de ce sujet, nous avons assisté à la conférence dédiée à la Blockchain qui s’est tenue en soirée, le mercredi 20 mars à la cantine, proposée par l’association blockchain de Nantes, fondée il y a deux ans.

La conférence a été animée par :

  • Boris JUGUIN, responsable du Business Développement chez Emblock, une blockchain en tant que fournisseur de services, donnant accès à une infrastructure, des API et des outils d’analyse multiblocs.
  • William PIQUARD et Gabriel REBIBO, co-fondateurs de Atka, entreprise spécialisée dans le conseil stratégique et financier pour les projets Blockchain.

Qu’est-ce que la blockchain ?

Les nouvelles technologies ont permis aux individus de communiquer et de s’organiser entre eux directement sans passer par un intermédiaire. Mais nous nécessitons un tiers de confiance lorsqu’un échange implique un transfert de valeur. A titre d’exemple, passer par une banque pour transférer de l’argent, ou par un notaire pour céder une propriété. La supervision de ces tiers de confiance n’est pourtant pas sans risques, ce qui explique que nous perdions peu à peu confiance dans nos institutions. Aujourd’hui la blockchain offre une alternative innovante au schéma actuel en promettant de résoudre les problèmes liés au fonctionnement des tiers de confiance

La blockchain est un système informatique permettant d’écrire une transaction entre deux parties, c’est un registre transparent que chacun peut consulter, mais sans pouvoir modifier les entrées précédentes. Ce registre est constitué de blocs qui contiennent un nombre

important de transactions, ils s’ajoutent les uns aux autres pour ensuite former une chaîne, d’où le terme Blockchain. Les transactions peuvent être différentes, il est possible d’enregistrer un échange d’actifs, un vote, ou un contrat numérique.

Quelles sont les bases de la blockchain ?

La Blockchain compte 4 bases principales, à savoir :

  1. La cryptographie : Chaque utilisateur à un identifiant (clé publique) et signe ses transactions avec ses clés privées. La clé privée permet aussi de lire les informations cryptées.
  2. Registres distribués : Tout le monde a les mêmes informations (cryptées), toutes les transactions sont publiques et immuables, et répliquées chez chaque acteur.
  3. Le consensus : La confiance partagée est construite sur une validation de consensus.
  4. Le smart-contract : Les Smart contracts introduisent la logique business dans les transactions,tels que les règles entre elles et leur validation. Ces derniers sont immuables et auditables.

Quels sont les cas d’usages ?

Les cas d’usages sont divers, on cite à titre d’exemple :

Les transactions entre acteurs ne se faisant pas confiance :

  • Vote
  • Résolution de conflit
  • Automatisation de transactions multi-acteurs
  • Suppression d’intermédiaire à faible valeur ajoutée

Mutualisation de ressources :

  • Co-investissement
  • Partage de données sensibles
  • Mutualisation logistique
  • Stockage décentralisé

Traçabilité et id numérique

  • Lutte contre la fraude et synchronisation des acteurs de la chaîne
  • Identification digitale (exemple : e-signature)
  • Certificat de possession, de validité ou de qualité

Micro-économie

  • Monnaies numériques ou locales (exemple : Bitcoin)
  • Modèles de récompenses
  • Marketplace décentralisée

Dans l’ensemble, la conférence a reconnu que la blockchain est une technologie qui ne cesse d’évoluer, et qui apporte une réelle révolution sur les différents types de transactions. Ainsi, la soirée s’est terminée par un traditionnel apéro, offert par l’association organisatrice de l’événement. 

Abonnez-vous à Make it digital

Recevez par email chaque lundi matin l'ensemble des articles publiés sur le blog Make it Digital. La garantie de suivre les dernières évolutions du digital !

Garantie sans spam.

Leave a Comment