Retour sur la 6e édition du One to One Biarritz, l’événement networking des marketeurs digitaux

Les 8, 9 et 10 octobre se tenait à Biarritz la 6eme édition de One to One Biarritz – Digital Marketing, un événement dédié aux acteurs du marketing digital. Au cours de ces trois jours, les organisateurs abordent les innovations du secteur et les tendances à venir au travers de conférences, ateliers et master classes. Nous avons eu l’occasion d’échanger avec Sonia Mamin, directrice de l’événement, pour en savoir plus sur ce rendez-vous de marketeurs digitaux. 

Quel est ce concept ?

One to One Biarritz est né en 2014 avec l’intention de créer un rendez-vous de networking exclusivement dédié à des acteurs du marketing digital avec des projets d’investissement. Les participants présentent leurs projets en amont de l’événement ainsi que leur niveau d’avancement. Au cours des trois jours, les invités ont l’opportunité de rencontrer des prestataires ultra-qualifiés. Tous les secteurs d’activité sont représentés, du e-commerce bien sûr, jusqu’aux fournitures de bureaux et papeterie, en passant par l’agroalimentaire. 

Ce rendez-vous réunit 75 partenaires, fournisseurs de solutions et startups, et accueille environ 700 participants. Les annonceurs viennent y chercher des solutions et les bons partenaires pour répondre à leurs problématiques marketing : l’acquisition de clients, la connaissance client, l’engagement et la fidélisation client.

Comment s’organisent les trois jours ? Le programme d’articule autour de cas clients, témoignages, ateliers, et 5 conférences plénières. Des invités de marque interviennent : les dirigeants digitaux de grands groupes tels que Fnac-Darty, Canal +, Eurosport, L’Oréal. 

Cette année, les sujets proposés étaient répartis en cinq dossiers thématiques :

–      L’intelligence artificielle

–      La data

–      L’influence

–      Les médias et la publicité

–      Les digital changes

Qui sont les intervenants ?

En plus des intervenants fidèles comme Forrester research, grand groupe américain d’études qui introduit chaque édition avec une analyse des grandes tendances du marché, l’événement part chaque année en quête de nouvelles personnalités. 

Les organisateurs du One to One et le comité éditorial de l’événement recherchent les futurs intervenants des plénières en fonction des thématiques souhaitées pour l’événement. “L’idée est que les intervenants viennent parler pendant une heure sur scène, et cela doit être du contenu inspirant, on doit pouvoir ressortir en ayant appris des choses”, nous explique la directrice, Sonia Mamin. ”Il y en avait cinq cette année, à la fois internationaux et français, aussi bien des grandes entreprises que des plus petits acteurs, pas encore connus, pas suffisamment connus, et qui interviennent sur des sujets précis.”

Un événement efficace ?

Il semblerait que oui ! One to One a annoncé 99% de satisfaction des participants l’année dernière. 66% des invités ont signé un accord dans les 6 mois suivant l’événement, et 64% sont restés en lien avec des prestataires rencontrés sur place. L’objectif de networking est atteint : 98% des invités y découvrent de nouveaux prestataires. 

L’événement doit son succès à l’accompagnement prodigué aux invités : lorsque l’un d’entre eux ne se présente pas à un rendez-vous, il est rappelé par la suite afin de planifier une autre rencontre. Et la mission des organisateurs ne s’arrête pas là : en aval de l’événement, ils s’assurent que prestataires et annonceurs poursuivent l’échange et une éventuelle collaboration après leur rencontre.

Le salon voit chaque année revenir des fidèles mais accueille également de nouveaux participants. Cette année, ce sont 40% des partenaires qui découvraient l’événement pour la première fois, ce qui laisse présager d’intéressantes perspectives d’évolutions au One to One pour ses prochaines éditions. 

Focus maintenant sur deux temps forts du salon.

La plateforme de jeu vidéo Twitch

Lors du salon, plusieurs concepts et technologies ont été présentées aux visiteurs. C’est le cas de la plateforme de social streaming Twitch, rachetée en 2014 par Amazon pour 970 millions de dollars. Cela a été “un point fort de cette édition”, raconte Sonia Mamin, “un gros moment”. Principale plateforme mondiale de diffusion de streaming de parties de jeux vidéo, Twitch permet aux utilisateurs de commenter les performances des streamers en direct dans un chat dédié. Essentiellement dédié au gaming, la plateforme qui fait plusieurs dizaines de millions de visiteurs uniques par mois s’ouvre maintenant sur d’autres thématiques. 

Comme l’explique Samuel Diop, directeur du pôle influence de Heaven, Twitch “est une plateforme qui permet d’investir en direct dans l’humain – le streamer – et de capter toute l’attention de ses followers”. Ainsi, certains hommes politiques investissent le média, à l’image de Donald Trump qui vient d’ouvrir son propre compte pour retransmettre les temps forts de sa campagne électorale 2020. Il a d’ores et déjà utilisé Twitch pour diffuser en direct sa récente allocation publique à Minneapolis.

L’évolution des métiers du marketing

Le salon a également été l’occasion de réfléchir sur les métiers du marketing. Un marketoonist américain est intervenu sur ce sujet, sur le ton de l’autodérision, en évoquant ce que l’on entend en entreprise.  Thomas Husson, vice-président et analyste du cabinet américain Forrester, est lui intervenu sur l’évolution de la fonction de directeur marketing. Il explique : « Qu’ont en commun Kellogg’s, Unilever, McDonald’s, Walmart, Netflix et Johnson & Johnson ? Elles n’ont plus de directeur marketing ! (…) Selon notre étude, 8 % des grosses entreprises n’ont plus de fonction de directeur marketing »

Pour lui, le métier ne disparaît pas mais évolue : à l’heure où croissance et expérience client sont au coeur des stratégies des entreprises, de nouvelles fonctions voient le jour comme celles de “chief growth officer” et “chief customer officer”. Ces deux priorités passent par le digital et impliquent une réelle adaptation des organisations et de leur culture. 

Quelles différences avec le One to One de Monaco ?

L’événement de Monaco est plus ancien. Il porte essentiellement sur le retail et le e-commerce avec un focus sur les points de vente et la distribution, tandis que l’événement de Biarritz s’adresse à tous les secteurs liés au Marketing Digital. Et en termes de fréquentation, le One to one de Monaco est trois fois plus important : il accueille chaque année entre 1800 et 2000 participants, contre 700 en moyenne à Biarritz.

Et pour la suite du One to One de Biarritz ?

Pour les prochaines éditions, les organisateurs prévoient d’augmenter le nombre d’ateliers – une trentaine dès l’année prochaine – afin d’améliorer encore les possibilités de rencontre et de networking sur le salon. De plus, est prévu pour le 3 décembre prochain le lancement du Club One to One à la Compagnie 1837, nouvel espace événementiel au sein de la gare Saint-Lazare. Ce club organisera trois dîners par an, réunissant des cadres dirigeants, des annonceurs ainsi que des partenaires, CEO et directions générales.

Abonnez-vous à Make it digital

Recevez par email chaque lundi matin l'ensemble des articles publiés sur le blog Make it Digital. La garantie de suivre les dernières évolutions du digital !

Garantie sans spam.

Leave a Comment