Quand la digitalisation du système de santé s’accélère

Nous assistons à une progressive digitalisation du système de santé, accompagnée notamment par le dispositif « Ma Santé 2022 » lancé en septembre dernier. L’exemple emblématique de cette tendance à la digitalisation est la téléconsultation.

Jusqu’alors réservée à quelques cas exceptionnels tels que les expatriés, la téléconsultation est désormais en pleine voie de développement. Ce phénomène s’accentue d’autant plus depuis l’annonce du remboursement des téléconsultations le 15 septembre 2018 par la Sécurité Sociale.

Focus sur ce phénomène régulièrement mis à l’honneur dans les médias.

La digitalisation médicale : un enjeu sociétal

Le dispositif « Ma Santé 2022 », comprend une cinquantaine de mesures à déployer d’ici 2022 et a pour objectif d’améliorer la qualité du système de santé, notamment autour du numérique.

Ce virage du système de santé vers le digital représente un enjeu sociétal majeur puisqu’aujourd’hui les patients ne disposent que d’un panel de services numériques très réduit quant à l’accès aux soins. Pour les professionnels de santé, il existe de nombreux outils et services numériques à l’heure actuelle mais leur utilisation manque encore de cadrage et de bases référentielles.

Or la « e-santé » représente un enjeu majeur pour favoriser les échanges entre patients et médecins, coordonner les parcours de soins et simplifier les démarches administratives.

Plus concrètement, d’ici 2022 sera mis en place un portail numérique unique et personnalisé pour chaque patient, soit l’Espace Numérique de Santé (ENS).

Mr. Bean Doctor GIF - Find & Share on GIPHY

Cet outil permettra de favoriser les interactions avec le système de santé et sera aussi un outil de stockage de données :

  • carnet de santé électronique ;
  • dossier médical partagé ;
  • ordonnances numériques ;
  • etc.

A travers cet outil, le patient pourra gérer ses rendez-vous santé, ses informations médicales pourront s’échanger plus facilement et de manière sécurisée entre les professionnels et établissements de santé et il pourra également télécharger des applications numériques de santé.

Source : DSIH

Un vivier d’innovation pour les start-up de la Health Tech

Depuis que la téléconsultation peut être remboursée par la Sécurité Sociale, de nombreuses startups se sont positionnées sur ce secteur (par exemple, DoudouCare ou HelloCare).

Un acteur majeur qui s’est lancé dans la téléconsultation est Doctolib, LA start-up des rendez-vous médicaux en ligne. Dans un premier temps, Doctolib teste ce service auprès de 500 praticiens partenaires, avant de le proposer à l’ensemble des abonnés de la plate-forme, soit environ 60 000 professionnels de santé.

Ce développement s’effectue grâce à une centaine d’ingénieurs employés par Doctolib dans son Health Tech Center, inauguré par Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique. Cependant, au-delà du développement de la téléconsultation sur Doctolib, cette équipe est aussi chargée de créer des outils pour la santé connectée du futur, qui représente un immense potentiel selon le dirigeant de Doctolib.

Cependant, Doctolib n’est pas le seul à se positionner sur le marché de la consultation en ligne. En effet, Docavenue possède déjà plusieurs centaines de médecins utilisant cette solution. De nombreuses start-up se positionnent également sur ce marché telles que Qare, soutenue par l’assureur Axa, ou encore Livi, filiale française du Suédois Kry.

« Depuis le 15 septembre, on a fait 8 000 téléconsultations vidéo avec un taux de satisfaction colossal », affirme Maxime Cauterman, directeur médical de la start-up Livi, qui s’appuie sur une quarantaine de médecins.

Sources : Les Echos et Le Télégramme

Les français sont encore mal informés

Afin d’appréhender le degré de connaissance des français à propos du système de la téléconsultation, Livi, avec l’institut Harris, a réalisé une enquête en ligne début janvier auprès de 1018 personnes. Ce qu’il en ressort est que les français sont encore mal informés et notamment les moins de 35 ans.

86% des Français ont entendu parler de la téléconsultation mais seulement 37% d’entre eux se disent bien informés sur le sujet.

En effet, seulement 59% savent que la téléconsultation est réalisée au même tarif qu’une consultation classique. Cependant, 73% des Français savent que la téléconsultation est remboursée par la sécurité sociale.

Il est à noter que le remboursement n’est pas automatique. En effet, pour qu’une téléconsultation soit remboursée, deux conditions sont à remplir :

  • Il doit s’agir d’un médecin physiquement au cours des 12 derniers mois
  • La téléconsultation doit s’intégrer dans le parcours de soins.

Les moins de 35 ans sont les moins bien informés sur la téléconsultation :

  • Seuls 29% d’entre eux savent qu’une téléconsultation a la même valeur qu’une consultation classique (contre 37% pour les 50 ans et plus)
  • 43% des plus jeunes savent la téléconsultation est remboursée au même tarif qu’une consultation classique (contre 65% des plus de 50 ans).

On constate également que la plupart des interrogés (63%) sont favorables à la téléconsultation. En effet, elle est jugée efficace (60%) pour améliorer le fonctionnement du système de santé, désengorger les services d’urgence des hôpitaux (72%), lutter contre les déserts médicaux (73%) et permettre aux patients de consulter un médecin plus facilement (81%).

Les Français sont nettement plus favorables à la téléconsultation dans certains cas de figure:

  • demander un conseil médical (72%),
  • renouveler une ordonnance (71%),
  • en déplacement ou voyage (67%),
  • en cas d’absence ou d’indisponibilité de son médecin traitant (66%),
  • un problème de santé qui semble peu grave tel qu’un rhume ou un mal de gorge (66%),
  • demander un certificat médical (63%),
  • obtenir une consultation en urgence (60%).

Sources : Whatsupdoc et Le Figaro

Il semblerait donc que la téléconsultation s’accélère et promette d’entrer de plus en plus dans les mœurs avec le temps. Cependant, il reste encore de grands progrès à faire pour numériser le système de santé et il est fort à croire que de nombreuses innovations digitales vont encore apparaître pour construire la santé connectée de demain.

Abonnez-vous à Make it digital

Recevez par email chaque lundi matin l'ensemble des articles publiés sur le blog Make it Digital. La garantie de suivre les dernières évolutions du digital !

Garantie sans spam.

Leave a Comment