Product Owner : Découverte d’un métier montant du digital !

Avec la démocratisation de la méthode Agile dans les entreprises hexagonales, ces dernières ont besoin d’un nouveau type de profil pour faire le lien entre le besoin métier et les équipes techniques : Le Product Owner (PO). Aujourd’hui nous rencontrons deux Product Owner, d’entreprises et de parcours différents, afin de mieux comprendre le rôle et les missions d’un métier nouveau et en pleine expansion !

Le Product Owner : Chef de produit Agile

Bonjour Julie, bonjour Arthur pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Julie : Bonjour ! J’ai 26 ans, j’habite à Lille depuis mon stage de fin d’études où j’ai rejoint Capgemini dans ce beau quartier en pleine expansion qu’est Euratechnologies. Inconditionnelle du voyage, je reviens d’un déplacement pro au Vietnam : oui oui, j’aime allier travail et plaisir.

Arthur : Bonjour, j’ai moi aussi 26 ans, je suis Product Owner chez M6 Web. Je travaille pour la BU Digital Consumer sur le produit radins.com, leader de la promotion digitale en France.

L'agilité est l'un des buzz word du moment, souvent employé dans un contexte diamétralement opposé, comment définiriez-vous (simplement) cette méthode de travail ?

Arthur : L’agilité à pour origine le manifeste Agile (4 valeurs et 12 principes). Pour moi l’agilité c’est avant tout mettre l’humain et la valeur au coeur du process de développement du produit (valeur client et valeur business) ainsi que la capacité à s’adapter (adapter son produit) et à anticiper le changement.

Julie : Selon moi, on en revient au fait de pouvoir allier travail et plaisir. En effet, grâce à la culture agile, on recentre notre quotidien sur la valeur de nos produits / services et la dimension humaine avec un esprit d’équipe fortement développé. Le fait de voir rapidement le résultat concret de notre travail avec les itérations courtes et d’être proche de nos utilisateurs est une grande source d’engagement et de motivation. Mais attention, l’Agile c’est comme la mayonnaise, si on n’a pas tous les ingrédients qui vont bien ensemble, ça ne prend pas.

Gestion de projet : Agile vs Cascade

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste exactement le poste de PO dans vos entreprises respectives (rôle, missions, organisation) ?

Arthur : Mon métier c’est d’être au service d’une équipe composée de designers, développeurs , experts métiers, et de gérer et prioriser leur travail pour délivrer de la valeur aux utilisateurs mais aussi en interne (améliorer la productivité via un back-office par exemple). Je suis également responsable de ce qu’ils livrent. Je suis à la fois : la voix des utilisateurs/internautes (définition de l'expérience utilisateur, identification des points de friction) et du business (drivé par le CA et les KPI de performance).

Julie : Personnellement, je suis Product Owner d’une super application développée en interne qui permet aux collaborateurs de Capgemini de lever un peu la tête de leur PC pour se réunir et communiquer efficacement autour d’un Visual Management virtuel. C’est un peu comme Trello mais en mieux !
Concrètement, mon rôle c’est de prioriser le backlog tout en maximisant la valeur business du Produit. Je fais donc le lien entre les utilisateurs et les développeurs : je réceptionne le besoin, l’interprète fonctionnellement afin qu’il colle avec les valeurs du produit, puis l’affine pour qu’il soit plus facilement compris et développé par l’équipe.

PO : à la croisé du businees de l'UX et de la technique

Pouvez-vous nous raconter vos parcours, comment êtes-vous arrivés à ce poste ?

Julie : Suite à mes études MIAGE (Méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises
) à Nancy, j’ai voulu bouger un peu et rejoindre la chaleur (des gens) du Nord. J’ai effectué un stage en Business Intelligence et je me suis vite rendue compte que c’était pas vraiment mon truc. Cependant, grâce à cette première mission, j’ai découvert un outil génial (celui dont je suis actuellement PO haha) et une méthodologie de travail intéressante : le LEAN. J’ai donc appris que l’équipe qui développait les outils permettant d’appliquer nos méthodologies de travail pour les projets en distribué (à distance) était dans nos locaux. Je les ai donc rejoints, et après avoir été Test Lead sur le Produit, je suis passée PO car je connaissais très bien le Produit et ses valeurs !

Arthur : J’ai un parcours un peu différent de celui de Julie, je suis titulaire d’un Master Marketing digital obtenu à l’IAE de Lille. J’ai en parallèle effectué stage et alternance en tant qu’account manager (un poste Sales), mais j’exprime rapidement mon souhait de m’orienter vers de la gestion de projet. Mon souhait est exaucé et je finis mon alternance en tant que junior Product Manager. 
En septembre 2016 une opportunité sur le poste de PO s’est présentée et j’occupe cette fonction depuis.

Quels sont les aspects de votre métier que vous aimez le plus ?

Arthur : Ce que j’apprécie tout particulièrement c’est le travail avec des équipes d’horizons très différents : sales, techniques, marketing, experts métier (seo, email). Cela permet un apprentissage permanent ! Il y’a aussi le fait d’être décideur au quotidien, chaque jour il faut faire des ajustements, trancher lorsque des obstacles sont rencontrés : prendre la meilleure décision pour son organisation. Enfin, c’est toujours passionnant de travailler autour du besoin, d’identifier des tendances de consommation et d’usage de son produit, en étant à l’écoute de ses utilisateurs (focus group, test A/B, User tests, smoke tests).

Julie : Ce que j’adore avec mon Produit actuel, c’est qu’il facilite la vie de mes collègues. Il est suffisamment générique pour pouvoir être utilisé dans différents cas. J’adore faire des démo de l’outil, en l’adaptant au contexte de tels ou tels clients pour qu’ensuite ils me disent « C’est exactement ce qu’il nous faut ! », soit en Anglais « This is what I need! ».
En effet, j’aime aussi ce contexte international dans lequel je travaille. Car en plus d’avoir des utilisateurs dans le monde entier, ma propre équipe se trouve en France, au Vietnam et en Inde.

Quelles sont selon vous les qualités d'un bon PO ?

Julie : Pour être un bon PO il faut être empathique et ne pas hésiter à aller voir ce qu’il se passe sur le terrain pour se mettre à la place de ses utilisateurs. En tant que garant du produit, il est aussi de votre responsabilité de communiquer autour de celui-ci, que ce soit pour de bonnes choses (nouvelles fonctionnalités) ou pour de mauvaises nouvelles (bugs). Et comme le disait Arthur, il faut aussi savoir prendre des décisions rapidement mais de façon réfléchie, toujours en pensant à la valeur et aux utilisateurs. C’est le PO qui représente la voix du client, c’est donc un rôle important. Cela dit, il ne faut pas hésiter à demander conseil auprès des différentes parties prenantes afin d’avoir la vision la plus juste possible.

Arthur : La curiosité est une qualité essentielle, s’intéresser aux personnes, aux innovations, chercher à comprendre comment fonctionne telle ou telle feature (fonctionnalité), apprendre et se documenter (lecture, podcasts, conférences).Par ailleurs pour être un bon PO il faut être un “doer”, quelqu’un qui fait, qui met en application. Enfin, une bonne capacité d’adaptation ainsi qu’une aisance relationnelle (aimer et savoir communiquer) sont à mon sens des qualités importantes pour porter la vision Produit tous les jours, savoir l’expliquer (“quoi”, “comment” et “pourquoi”) aux différents interlocuteurs.

PO : à la croisé du businees de l'UX et de la technique

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant souhaitant se lancer dans cette voie ?

Arthur : Il n’y a pas de formation pour devenir PO à ma connaissance. Pour moi il y a deux types de profils : Soit une personne technique qui a envie de mieux comprendre les utilisateurs et leur délivrer de la valeur. Soit des personnes marketing / généralistes (avec quand même une petite appétence geek 😉 ) qui sont curieux, qui ont envie de travailler avec des développeurs et des experts métiers. Mes conseils seraient d’être persévérant et creuser pour apprendre à maîtriser des outils et méthode qui font partie de la palette du Product Owner. Être curieux, chercher à comprendre et à résoudre des problématiques. Développer son réseau et s’ouvrir aux différents métiers du web pour avoir une bonne compréhension de tous les enjeux.


Julie : A cela je rajouterais : « Practicing is learning ». Je vous conseille donc de saisir cette opportunité de pouvoir s’entraîner à pratiquer l’Agile, par exemple avec le framework Scrum pour les projets d’école. On ne s’en rend pas forcément compte quand on est étudiant, mais les projets sont une vraie opportunité pour apprendre à travailler en équipe, choisir ses propres outils et techno (quand ce n’est pas imposé), et donc acquérir un savoir-faire, les bons réflexes et se plonger dans des cas concrets.

Merci à tous les deux pour vos réponses, je suis certain qu’elles vont aider les étudiants à mieux comprendre ce nouveau métier, et pourquoi pas créer quelques vocations 🙂.

Leave a Comment