Le prochain conflit mondial sera-t-il une cyberwar?

 

Aujourd’hui, dernier jour du Web Summit à Lisbonne !  

Evènement incontournable de la technologie et du digital, l’édition 2017 du Web Summit s’est déroulée à Lisbonne du 6 au 9 novembre 2017. Qualifié de «meilleure conférence tech de la planète» par  Forbes, le Web Summit 2017 accueille près de 60.000 visiteurs,  1.2000 speakers, 2.500 journalistes et des exposants (startups, grands groupes Tech) venus de 170 pays (Source: Tribuca.net).

Jared Cohen (CEO de Google Jigsaw et ancien conseiller d’Hillary Clinton) y est intervenu pour nous faire part de son insight sur le rôle croissant de la technologie au sein des conflits mondiaux. Incubateur de projets au sein d’Alphabet, Google Jigsaw cherche en effet à utiliser la technologie afin de renforcer la sécurité à l’échelle internationale. Grâce au live diffusé sur la page Facebook du Web Summit 2017, j’ai pu suivre sa conférence comme si j’y étais.

Géopolitique, politique, terrorisme… Selon lui, certaines mesures sont à prendre très rapidement, afin d’éviter le pire.

Aujourd’hui, la technologie est au cœur de notre vie quotidienne. Elle a permis à des milliards de personnes d’être connectées, que cela soit entre elles, ou à l’information. D’ici 2020, il y aura plus de smart devices en circulation que de personnes dans le monde. Et les progrès de la technologie ont été grandement bénéfiques, transformant des vies. C’est ce qu’affirme Jared Cohen, donnant l’exemple de femmes attaquées à l’acide par les talibans à Lahore (Pakistan). Défigurée, sans-emploi, l’une d’entre elles affirme en effet : « Internet me donne une seconde chance car en ligne, mes cicatrices sont invisibles ».

Cependant, sont également présents sur internet d’autres personnes, groupes, ou entités, qui utilisent le web à des fins beaucoup moins nobles. Jared Cohen nous rappelle l’existence de l’Etat Islamique, pour qui la technologie est également source de recrutement, de coordination logistique, ou encore de propagande. Mais les groupuscules terroristes ne sont pas le seul danger du web.

Ainsi, la technologie est également venue perturber la relation entre les gouvernements et les citoyens, notamment à travers les réseaux sociaux. C’est ce que Jared Cohen appelle « Le challenge du bruit » : les plateformes sociales rendent toujours plus difficile l’évaluation et la compréhension des populations et de leurs points de vue, tant les posts ou tweets sont nombreux, perdant nos représentants politiques face à nos identités diverses.

La barrière séparant le monde physique du monde numérique a donc fini par tomber, créant la nécessité pour les gouvernements de mettre en place deux politiques extérieures distinctes : l’une pour le monde physique, et l’autre pour le monde digital. Cependant, la cohérence est loin d’être garantie entre ces deux types de politiques extérieures. Jared Cohen nous donne ainsi l’exemple des Etats-Unis et de la Chine. Si ces deux grandes puissances mondiales, dont la relation est complexe, arrivent à une entente cordiale dans le monde physique, c’est loin d’être le cas dans le monde digital. Les conflits numériques ont déjà commencé à se manifester par de l’information falsifiée et du hacking, à l’instar du hack de Sony par la Corée du Nord.

Comment alors assurer la paix géopolitique mondiale, lorsque les cyberwars menacent, et qu’aucun cadre légal international n’agit en tant qu’élément dissuasif de ce type de comportement ?

La réponse se situe dans la question : la première étape sera pour les gouvernements de mettre en place une régulation internationale et des sanctions face au cyberhacking. Cependant, c’est ce que souligne Jared Cohen, les Etats ne pourront pas porter ce fardeau seuls, et c’est aux entreprises privées d’agir également en prévention.

Ainsi, Jigsaw a commencé par mettre en place un machine learning permettant de mesurer la toxicité sur internet. L’entreprise va cependant encore plus loin, promettant d’utiliser Google Adwords afin de déceler les comportements à tendance islamiste sur le moteur de recherche, et de partager des contenus dissuasif à travers les vidéo et display ads affichées. Par exemple, lorsque quelqu’un cherchera « comment devenir infirmière pour l’Etat Islamique », cette personne sera confrontée à du contenu qui semblera correspondre à sa demande. Cependant, lorsqu’elle cliquera dessus, elle sera redirigée vers une vidéo montrant comment les hôpitaux sont utilisés pour stocker des armes, et non pour traiter des patients.

En se positionnant en tant que précurseur dans la lutte contre les effets pervers d’internet, Google Jigsaw cherche donc à inciter d’autres grandes entreprises du numérique à apporter leur aide à ce combat. Leurs compétences n’ont en effet jamais été plus indispensables à la paix mondiale qu’à l’heure actuelle.

Digital Talents – Magali Mautref, Juliette Plouvier, Margaux Bouaziz, Christophe Lebec

Abonnez-vous à Make it digital

Recevez par email chaque lundi matin l'ensemble des articles publiés sur le blog Make it Digital. La garantie de suivre les dernières évolutions du digital !

Garantie sans spam.

Leave a Comment