Margaux Gensollen, consultante chez Capgemini Consulting

Nous avons eu la chance d’accueillir Margaux Gensollen de Capgemini Consulting dans le cadre d’un bootcamp de 2 jours. Il s’est déroulé lundi et mardi dernier et avait pour thème la transformation digitale en entreprise. Margaux nous explique dans cet article son métier ainsi que l’évolution de la transformation digitale.

Bonjour Margaux, comment décririez-vous en quelques mots Capgemini à quelqu’un qui ne connait pas du tout l’entreprise ?

Capgemini est un grand groupe français présent à l’international, qui est spécialisé dans l’IT. Le cabinet a une entité nommée Capgemini Consulting, dont je fais partie.

Capgemini Consulting est spécialisé dans le conseil et notamment en transformation digitale. Nous sommes intervenus durant 2 jours à Audencia afin d’expliquer aux étudiants de la majeure Marketing Digitale, le métier de consultant et ses enjeux. Nous avons donné des exemples concrets de transformation digitale afin de les familiariser avec les différents projets et qui peuvent avoir beaucoup d’intérêt quand on travaille en marketing digital.

Pouvez-vous nous donner un exemple d’une des missions que vous avez effectuée ?

J’ai effectué des missions digitales à la fois dans des entreprises privées mais également publiques. J’ai notamment travaillé sur un projet digital avec un organisme public, l’agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine. La Nouvelle-Aquitaine est une région très à la pointe sur les innovations digitales dans le domaine de la santé. Ma mission consistait à développer une application mobile reliée à une plateforme digitale destinée à la fois aux patients atteints de maladies chroniques comme le diabète mais aussi destinée aux professionnels de santé (médecins, kinésithérapeutes, infirmiers…). Grâce à la mise en place de ce projet, nous avons aidé les patients atteints de maladies chroniques à vivre mieux, à être moins souvent à l’hôpital. Et pour cela, il s’agissait d’améliorer le parcours de soin en le digitalisant. C'est-à-dire avoir dans un lieu unique toutes les données relatives à leur maladie mais aussi aux soins qu’ils reçoivent. Grâce à cette plateforme, la vie des patients a été facilitée, et le diagnostic des professionnels de santé est devenu plus fiables. Aujourd’hui près de 90 000 patients sont suivis sur cette plateforme.

"La prochaine grande évolution du digital devrait être l'exploitation et la fiabilisation de la data. La mise à disposition de ces données permettra de nouvelles innovations"

"Le digital touche l'ensemble des entreprises, et c'est en cultivant cette culture du digital, qu'on réalise toutes les opportunités possibles."

Est-ce que ce fut simple de faire accepter aux patients d’exploiter et de digitaliser leurs données personnelles ?

La problématique des données est un véritable enjeu aujourd’hui. Il doit être traité conjointement avec la CNIL, qui est l’organisme qui gère la protection des données en France et des données personnelles. Les données sont particulièrement sensibles et ne sont pas à mettre sur internet au vu et au su de tous. Aujourd’hui, de nombreux travaux sont effectués afin que ces données restent strictement confidentielles.

 

Le digital existe donc à tous les niveaux de l’entreprise, mais également dans de nombreux secteurs.

Au sein des entreprises privées, le digital est la première chose que les consommateurs remarquent, que ce soit via les réseaux sociaux, les e-mailings mais également grâce aux nouveaux services digitaux offerts constamment par les entreprises. Cependant, le digital est tourné vers le consommateur mais est également présent à l’intérieur de l’organisation. Elle-même se transforme numériquement et devient plus fiable, plus productive et permet de rapporter des parts de marché.

Dans le secteur public, on a pu constater ces dernières années, un très fort mouvement de numérisation. L’administration française et le gouvernement ont notamment axé leurs actions autour de la numérisation afin de faciliter les process pour les rendre plus rapides et fiables, et offrir de nouveaux services aux citoyens.

Quels pourraient être, d’après vous, les freins à la transformation digitale ?

Il faut savoir que les freins sont différents pour le public et le privé.

Pour le privé, je ne sais pas si on peut parler réellement de freins, mais de plus en plus d’entreprises ont le risque de se faire « uberiser » par les startups qui arrivent sur le marché. On peut par exemple citer les taxis mais aussi les hôtels avec l’arrivée d’Airbnb. Pour donner un autre exemple, le secteur des notaires, qui est un des secteurs les plus traditionnels, est en train de se faire « uberiser » avec l’arrivée de startups qui créent des actes notariés 100% digitaux. C’est donc un risque pour ces entreprises traditionnelles mais aussi une opportunité pour ces nouveaux acteurs.

Le vrai frein est cependant culturel. Pour le privé, le challenge est de faire accepter et de rassurer les consommateurs d’aller vers des services traditionnels complètement digitalisés, comme une auto-école en ligne par exemple.

Pour les services publics, le challenge est de ne pas laisser de côté tout une partie de la population qui n'est pas à l'aise avec le numérique. Mais si on développe numériquement tous les services publics, peut-on être sûr que l'administration pourra continuer à proposer ses services à l'ensemble de la population ?

Et les prochaines opportunités en digital ?

La prochaine grande évolution devrait être l'exploitation et la fiabilisation de la data. La mise à disposition de ces données permettra de nouvelles innovations.  Il y a donc de nombreuses opportunités à exploiter : des opportunités de marché, de connaissance client, opportunités prédictives.

Un petit conseil à donner à ceux qui souhaiteraient postuler chez Capgemini?

Il ne faut pas être forcément un "geek" du digital. Ça n'est pas une nécessité, et je ne l'étais pas quand j'ai été recrutée. Mais il faut avoir une ouverture d'esprit, une appétence pour le digital.

Être consultant permet d'avoir une ouverture sur d'autres secteurs auxquels on ne pensait pas forcément. Les entreprises que l'on conseille ne sont pas forcément Airbnb ou Coca Cola. Néanmoins, le digital touche l'ensemble des entreprises, et c'est en cultivant cette culture du digital, qu'on réalise toutes les opportunités possibles.

Propos recueillis par Naomi Darmon

Leave a Comment