Make my Lemonade : une success story qui a du style !

Nous avons eu la chance de rencontrer Lisa, l’entrepreneuse créative, fondatrice de Make My Lemonade. D’un blog lifestyle à une marque de vêtements colorée, féminine et éthique : Lisa nous raconte comment elle a développé son activité grâce au digital. 

Lisa Gachet, fondatrice de Make My Lemonade

Lisa Gachet, fondatrice de Make My Lemonade

Tout a commencé lorsque Lisa a crée son blog, appelé Make My Lemonade, en 2012.

Comment as-tu réussi à ce qu’autant de personnes te suivent dès le début ? 

En février 2012, j’ai créé mon blog Make My Lemonade, et j’aurai du mal à définir exactement comment mon audience a pris tant d’ampleur mais je dirai que j’étais dans la seconde vague des blogs. Il y avait beaucoup de blogs de cuisine, de mode mais pas de blog généralistes. 

J’ai alors eu l’idée d’un blog “lifestyle”, un peu 360°, dans lequel je parlais de mode évidemment, de voyage, de déco, mais aussi de conseils en entrepreneuriat…Je me suis toujours posé pleins de questions sur les sujets à aborder, savoir s’ils étaient intéressants etc. Aussi je dirai que la régularité est importante.

Je pense que j’ai surtout eu énormément de chance d’être bien entourée par des proches qui m’ont poussé à continuer et ont surtout beaucoup partagé mon contenu. Cela a rapidement créé un effet boule de neige. Je n’aurai jamais pensé arriver où j’en suis grâce à ce blog.

Et comment s’est passé la transition entre le blog et la création de ta marque ? Quel a été l’élément déclencheur ? 

Pendant ces années de blog, j’ai été approchée par différentes marques pour plusieurs missions :

  • des créations de vitrines
  • des set design 
  • ou autres missions artistiques qui étaient finalement plutôt éloignées du stylisme (domaine de prédilection de Lisa qui est diplômée d’une école de stylisme parisienne, ndlr).

Je me suis rendu compte que cela me manquait beaucoup, je me suis donc lancée dans la création de tutos de vêtements à faire soi-même, sur mon blog. Et c’est en voyant l’engouement de ma communauté, des gens qui me suivaient, que j’ai compris qu’il y avait une réelle possibilité de se développer et se démarquer. C’est alors que je crée ma marque de vêtement sous le nom Wear Lemonade.

Les patrons proposés sur le site web Make My Lemonade

Les patrons proposés sur le site web Make My Lemonade

Quelle est la stratégie digitale de Make My Lemonade aujourd’hui ? Y-a-t-il une personne en charge du digital dans ton équipe ? 

Aujourd’hui nous sommes 2 personnes à gérer la communication dans l’équipe (équipe composée de 23 personnes en comptant le staff présent dans la boutique ouverte Quai de Valmy en 2018, ndlr). 

Nous fonctionnons de manière assez agile, c’est à dire qu’à chaque nouvelle collection on ajuste le contenu, la communication envers notre communauté. Notre équipe est petite ce qui implique beaucoup de flexibilité et d’ajustements. 

Les messages qui font la différence sont basés sur le fait que Make my Lemonade est une marque inclusive et éthique qui ne propose pas de soldes puisque des produits au meilleur prix, fabriqués localement, mais aussi une marque colorée joyeuse, qui ne se prend pas la tête.

Prochainement, nous allons développer des séries de tutos rapides DIY (Do It Yourself) dans le style de chaque collection, sur Instagram. L’idée serait de poster cette fois-ci des tutos récupération, tutos décoration… 

Depuis 6 mois, l’équipe sponsorise certains contenus sur Facebook et Instagram (les 2 réseaux sur lequel nous bénéficions d’une réelle communauté avec Pinterest aussi). 

Nous utilisons aussi le retargeting grâce au Pixel Facebook* implanté sur notre site e-commerce. Cela nous permet ensuite d’adresser des messages adapter aux bonnes personnes, sur bon canal et au bon moment. 

Exemple de contenu sponsorisé réalisé sur Facebook (capturé le 21/10/19)

Exemple de contenu sponsorisé réalisé sur Facebook (capturé le 21/10/19)

*Le pixel Facebook est un outil d’analyse qui permet de mesurer l’efficacité d’une publicité en suivant les actions entreprises par les utilisateurs sur un site web.

Tu parles depuis le début de ta communauté, que peux-tu dire sur le fait de créer/gérer sa propre communauté ? 

Je dirai tout d’abord que c’est très dur pour une marque de constituer sa communauté. Mais de mon côté, je ne considère pas mes abonnées comme des consommateurs car sans eux on n’en serait pas là. J’aime leur demander leur avis sur une couleur, un nom de collection, une forme de vêtement…ils participent beaucoup à la vie de Make My Lemonade et donnent beaucoup de feedbacks. 

Je pense qu’ils sont une réelle force et c’est effectivement important aujourd’hui d’établir des relations plus humaines, surtout à l’ère des réseaux sociaux. 

Cela permet aussi de formuler un message cohérent et proposer des pièces qu’ils aimeraient porter. 

Tu as décidé d’ouvrir un magasin physique en 2018 alors qu’aujourd’hui la tendance est plutôt inverse, pourquoi ? Est ce que pour toi le lien entre digital & physique est important ? 

Oui, le lien me semble super important. Aujourd’hui le retail souffre beaucoup, il y a énormément de magasins qui ferment et c’est vrai que nous avons pris le chemin inverse. En fait, on a décidé d’ouvrir cette boutique quand on a compris après l’organisation de différents pop-up en région parisienne, qu’il y avait réellement un potentiel de clientèle qui a besoin de tester, essayer et toucher les produits.

Pour moi, cette boutique c’est vraiment le moyen de raconter une histoire, de retranscrire ces 7 ans de vie sur internet. Ce n’est pas une boutique comme les autres, pour nous c’est un espace de jeu, à chaque nouvelle collection on repense toute la boutique, toute la sélection d’objet pour recréer un univers différent à chaque fois. 

Il n’y a d’ailleurs pas qu’une simple boutique, c’est un lieu d’un peu plus de 300 m2 dans lequel nous avons voulu créer différents espaces : la boutique regroupant les différentes collection, un salon de thé ainsi qu’un espace workshop accueillant des ateliers créatifs (couture, DIY, sérigraphie…) et des conférences. 

Quelles sont les prochaines étapes pour Make My Lemonade ? Aurais-tu envie d’ouvrir une nouvelle boutique ?

Aujourd’hui, la stratégie ne serait pas forcément d’ouvrir une nouvelle boutique en France, ou pourquoi participer à des pop-up mais cela reste beaucoup d’organisation pour peu de retours. Mon rêve par contre ce serait de pouvoir ouvrir une autre boutique à l’étranger, au Japon ou en Corée. 

Mais c’est à très long terme…pour le moment nous continuons sur notre site, continuons de créer et réinventer de nouvelles collections avec des accessoires, de la maroquinerie… cela prend déjà beaucoup de temps et aujourd’hui notre site e-commerce rapporte les ⅔ du chiffre d’affaires. 

Enfin, en bonus quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite lancer sa propre marque comme toi ? 

Ne pas avoir peur de tomber! Et ne pas avoir peur de se tromper…il ne faut jamais baisser les bras, et être prêt à constamment ajuster. Il est aussi important de bien savoir à qui l’on s’adresse pour proposer une offre la plus adaptée possible, qui soit toujours intéressante: ce pourquoi il faut aussi tout le temps se réinventer. 
Mais enfin je dirai qu’il ne faut pas trop se prendre trop la tête non plus et aimer ce que l’on fait! 


L’histoire de Lisa Gachet est un American dream en version française : en quelques années elle a réussi à fédérer une communauté autour de son amour pour la création et a ainsi lancé sa propre marque de vêtements DIY (Do It Yourself) en ligne depuis 5 ans. Son succès digital s’est aujourd’hui retranscrit physiquement avec l’ouverture d’une boutique à Paris depuis moins d’un an (61 Quai de Valmy, 75010).

Suivez de plus prêt l’univers unique de la marque sur le compte instagram de la marque @makemylemonade ou sur le site e-commerce

Un grand merci à Lisa de nous avoir accordé un peu de son temps si précieux !  😉 

Abonnez-vous à Make it digital

Recevez par email chaque lundi matin l'ensemble des articles publiés sur le blog Make it Digital. La garantie de suivre les dernières évolutions du digital !

Garantie sans spam.

Leave a Comment