L’Interview de la semaine : Nina, planneur stratégique !

Pour l’interview de la semaine nous avons eu l’idée de vous faire découvrir le métier de planneur stratégique en rencontrant Nina. Un métier dont les fonctions ne sont pas claires pour tout le monde tant elles varient d’une entreprise à l’autre entre agence de com, régie et annonceur.

nina-planneur-strategiqueLinkedIn de Nina

nina.chaulet@gmail.com

 

Coucou Nina, qui est-tu ?

Hello ! Je suis planneur stratégique chez aufeminin.com, parisienne, gourmande, fan de chat, de chaussures et de vidéos débiles.

IRL tu es planneur stratégique, planneuse ? A part enchaîner les réunions brainstorming, tu fais quoi exactement  ?

Planneur j’aime bien, on ne dit pas docteuse !
Même si c’est pas toujours évident, en plus des brainstorming, je briefe les créas, je fais aussi des plans board avec eux,  c’est-à-dire des points pour vérifier qu’ils avancent dans le bon sens. En plus de ces réunions, il faut aussi se laisser du temps pour écrire les recommandations. C’est la plus grosse partie de mon travail en fait. Je synthétise tout ce qui s’est dit en réunion, les recherches et mes conclusions dans un document le plus pertinent possible pour convaincre le client que notre idée est la meilleure.

Et du coup il faut aussi que je me garde du temps pour faire de la veille de tendance, me tenir au courant de l’actu et des derniers buzz. La partie du job la plus cool c’est que tu peux regarder les pires conneries du web, tu peux toujours argumenter que « tu te nourris des dernière tendances digitales ».

Pourquoi le planning stratégique ? Et comment as-tu atterri ici ?

Après le bac je voulais être créa. J’ai donc fait une école d’arts graphiques et j’ai fait quelques stages. Mais je me suis vite rendue compte que c’était la stratégie qui m’intéressait le plus. Du coup, je suis entrée en école de communication.

Je suis passée par plusieurs agences dont Publicis. Ensuite j’ai voulu changer d’ambiance, voir d’autres types d’entreprise. Aujourd’hui je suis planneur chez aufeminin qui est une régie, le métier de planneur y est différent, on voit d’autre problématiques mais c’est ça qui est stimulant, de toujours toucher à de nouvelles choses.

 

5 trucs insupportables que tu fais depuis que tu es planneur

  1. Je vais en rendez-vous client en Air Max
  2. Si je ne bosse pas sur Mac j’ai l’impression de faire du mauvais boulot
  3. Je juge toutes les pubs qui passent à la télé
  4. Je suis probablement la seule personne de plus de 26 ans sur Snapchat
  5. Je dis vraiment  “c’est so one month ago”
strategic planner

 

C’est quoi la grosse tendance 2016 en digital ?

Je crois beaucoup au « mobile only ». Avant, on parlait surtout du mobile first, qui visait à créer des stratégies d’activation pensées d’abord pour le mobile mais déclinables aussi sur desktop. Mais aujourd’hui, le mobile prend une place déterminante : En 2015 la navigation mobile dépasse pour la première fois la navigation fixe. Du coup, il devient intéressant de penser des activations spécialement pour ce terminal, qui exploitent toute ses possibilités : géolocalisation, reconnaissance vocale et visuelle, maniabilité, tactile…pour créer des expériences de plus en plus intégrées et personnalisées.

 

Et le bar de pubars le plus cool de Paris ?

Est-ce que je dois vraiment parler de mes bons plans cachés ? J’adore le Red House, près de Bastille. Un petit bar à cocktail avec des barmans trop sympas, trop calés et des créations de fou : t’as déjà goûté un cocktail au cactus toi ?

 

C’est quoi tes vrais projets d’avenir ? Ce qu’il te manque pour être une femme accomplie ?

Je pense que pour faire du travail de qualité, il faut aimer ce qu’on fait. Le jour où je n’aimerai plus ça, cela voudra dire que je dois changer, et je changerai. Et j’aviserai à ce moment-là.
D’un point de vue plus perso, j’aimerais vraiment partir au bout du monde faire un truc de folie, genre traverser l’Asie à vélo, faire un trek de l’extrême dans l’Himalaya…

 

Un tip pour un jeune qui voudrait exercer cette profession ?

Rester toujours curieux de tout et surtout, ne jamais avoir honte de ses idées ni se mettre de barrières. C’est souvent les idées qui paraissent les plus inattendues et les plus wtf qui vont faire la différence. Pour être un bon planneur il faut savoir s’éloigner des sentiers battus.

 

C’est ton ultime bafouille ?

Ouais, en résumé, je dirais : c’est une bonne situation ça, planneur stratégique !

Abonnez-vous à Make it digital

Recevez par email chaque lundi matin l'ensemble des articles publiés sur le blog Make it Digital. La garantie de suivre les dernières évolutions du digital !

Garantie sans spam.

Leave a Comment