Interview – Communiquer sur un événement sportif populaire, avec Jennifer Molina de La Parisienne

En 2016, La Parisienne, plus grande course féminine d'Europe, a fêté ses 20 ans en accueillant près de 40 000 participantes. Rencontre avec Jennifer MOLINA, Responsable Communication chez La Parisienne, afin de comprendre les enjeux de communication autour d'un événement sportif aussi populaire à l'ère du Digital.

#1 Bonjour Jennifer. Pour commencer, pourriez-vous nous parler un peu de la Parisienne, nous en apprendre plus sur cette course ?

Cette course est née grâce à Patrick AKNIN, un amoureux des femmes et du running évidemment ! A l’époque, M. AKNIN, qui est également à l’origine du marathon et du semi-marathon de Paris, souhaite dénoncer le machisme présent dans les média sportifs et cherche à mettre en avant les femmes. Et voilà, La Parisienne est née ! Les notions de santé et de bien-être sont ensuite venues au fil du temps. Aujourd’hui, la Parisienne se veut « porte-parole » d’un message simple : inculquer la culture du sport dans le quotidien de chacun et prouver qu’il est primordial pour sa santé d’intégrer une routine sportive à son quotidien.

#2 Quel poste occupez-vous au sein de cette organisation ?

Je suis responsable communication, j’ai donc en charge la communication globale de La Parisienne via les médias traditionnels mais aussi toute la partie web, médias sociaux et enfin les partenariats médias.

#3 Vous vous occupez donc de communiquer à la fois sur les média « traditionnels » (TV, radio, presse) et sur le Digital : quelle place occupent respectivement ces deux types de média dans la stratégie de communication de la Parisienne ?

Les médias traditionnels font partis de l’ADN de La Parisienne comme tout évènement qui souhaite communiquer auprès du grand public. Cette part de médias traditionnels est non négligeable mais il est vrai que le Digital, quant à lui, prend une part de plus en plus importante depuis ces 3 dernières années.

#4 En ce qui concerne le numérique, la Parisienne est désormais présente sur de nombreux supports digitaux, à commencer par le site web la-parisienne.net qui a été « refait à neuf » récemment. Pourquoi cette refonte, et a-t-elle eu des impacts sur le nombre de visites/d’inscriptions ?

Cette refonte est partie d’un événement : en 2016, La Parisienne a 20 ans. Nous avions déjà refondu notre site en 2011 mais n’avions jamais mis en place une réelle charte graphique bien codifiée. Notre souhait était de coller davantage aux codes actuels, apporter une nouvelle image plus moderne et offrir une nouvelle expérience utilisateur aux internautes.

Nous avons cherché à encourager un nouveau comportement sur notre site : le but est de faire en sorte que l’utilisateur ne vienne pas simplement chercher UNE SEULE information, mais plutôt qu’il se balade à travers les différentes rubriques pour en apprendre un peu plus. L'utilisateur peut ainsi s’inscrire, nous connaître davantage, découvrir nos offres et services, s’enrichir avec une partie webzine pour retrouver des conseils, des histoires, des bons plans...

#5 Justement, sur la-parisienne.net, on trouve des informations sur la course, sur les inscriptions mais aussi du « brand content » : conseils santé, actu running… Qu’est-ce que cela apporte à la Parisienne ?

Cela nous permet de nous adresser à notre public à travers différents thèmes qui intéressent les femmes : sport, santé, mode, beauté, food, high-tech etc. Cette prise de parole permet de créer un dialogue, une relation de proximité avec notre public. C’est aussi l’occasion de mettre en avant les partenaires que nous choisissons car ils ont quelque chose à dire, une histoire à raconter et l’envie de parler à notre communauté.

Brand content La Parisienne

#6 La Parisienne est également de plus en plus présente sur les réseaux sociaux : comptes Facebook, Instagram, chaîne Youtube officielle… quel rôle jouent-ils dans votre stratégie de communication ?

Ils nous permettent de nous exprimer différemment que via newsletter ou notre site. Le ton donné à chaque réseau permet une communication multi-facettes : sérieuse, humoristique, joueuse, etc. Instagram nous permet de mettre en avant des portraits de femmes, de montrer les coulisses des préparatifs... Sur Facebook nous cherchons plutôt à respecter un calendrier éditorial pour offrir un rendez-vous quotidien à notre communauté.

Ce sont quelques exemples mais chaque réseau apporte une manière de communiquer différente, de toucher notre public quelles que soient ses affinités sur la webosphère. Comme avec le brand content, ici aussi nous créons une relation de proximité, nous allons à la rencontre et à l’écoute de notre public et c’est très important !

#7 La Parisienne est une course réservée aux femmes. Communiquer en s’adressant à une cible exclusivement féminine, est-ce que cela change quelque chose ?

Cela change bien évidemment. Nous les femmes, nous sommes exigeantes il ne faut pas se mentir ! Alors, communiquer auprès de nos Parisiennes n’est pas toujours chose simple. Cependant, elles sont à l’écoute, en demande de conseils, de bons plans, d’entraide ce qui est pour nous l’idéal, car nous avons un tas de choses à dire.

#8 Il n’existe pour l’instant pas d’application mobile officielle de la Parisienne. Est-il prévu d’en créer une ? Si oui, quels seraient ses objectifs et quelle forme prendrait-elle ?

Elle n’existe pas mais a déjà failli voir le jour à 2 reprises. En fait, nous y pensons depuis un bon bout de temps. À date nous n’avons toujours pas trouvé l’appli qui nous correspond, avec les spécificités que nous souhaitons mettre en avant et le tout dans un budget raisonnable. Pour le moment c’est en stand-by … stay tuned !

#9 De 7 886 participantes en 2005 à 39 200 en 2015, en 10 ans la participation à la course a été multipliée par 5. Selon vous, qu’est-ce qui peut expliquer un tel succès ?

D’abord, la Parisienne est un événement qui surfe sur une grosse tendance du moment : le running. Également, le bouche à oreille a très bien fonctionné et pour le coup, le fait que ce soit un public féminin a joué en notre faveur : « J’ai fait cette course c’était génial, on la fait ensemble l’année prochaine ! » ou encore « J’adore La Parisienne, personne ne se juge, tout le monde s’encourage ! », les femmes parlent de nous entre elles.

Enfin, la Parisienne n’est pas tant une course officielle, c’est une expérience, une histoire de vie, de partage, une fête. Je pense que ce sont tous ces dénominateurs qui font que La Parisienne est unique, plait et plaira encore dans quelques années 🙂

 

Un grand merci à Jennifer pour ces réponses !

Propos recueillis par Emma QUILLOT, de la Team #Digitalk

Leave a Comment