Interview avec Régis Guérin : co-fondateur des Petits Nomades

J'ai eu la chance de rencontrer Régis Guérin jeudi dernier afin qu'il puisse nous raconter son aventure entrepreneuriale. J'ai voulu en savoir plus sur son histoire, son projet et ses ambitions : 

Bonjour Régis peux-tu te présenter et présenter l’équipe ?

Bonjour, Régis Guérin. Je suis le co-fondateur de la marque nantaise Les Petits Nomades, spécialisé dans la bagagerie et accessoires made in France. Nous nous sommes lancé un premier défi de taille : redonner la banane au gens, mais à notre façon ! Je parle bien sur du sac banane. J’ai commencé cette magnifique aventure aux côtés de Thomas Birault.

Mon parcours est assez classique, j’ai entrepris des études dans le commerce et le marketing. Après une année de césure passée en Ecosse, j’ai travaillé pendant 2 ans chez Lengow, une start-up nantaise spécialisée dans le e-commerce, et après un détour dans le secteur de l’agro-alimentaire, j’ai intégré une agence de communication en tant que chef de projet web. Je me consacre maintenant à 100% à notre projet entrepreneurial depuis maintenant 7 mois.

Thomas, amoureux de l’Amérique latine, quant à lui, à une formation en sociologie et en ingénierie de projets culturels et événementiels. Il coordonne actuellement l’évènement La Fabrique du Changement, le rendez-vous de l’innovation managériale et des nouvelles façons de travailler à Nantes.

Comment l’idée vous est venue ?

Cette idée m’est venue lors d’un festival. J’ai été assez surpris de constater que tous les festivaliers avaient les épaules surchargées, qu’ils s’encombraient les mains avec des sacs et qu’ils ne profitaient pas de l’évènement à 100%. Je me suis alors demandé s’il n’y avait pas une solution pour faciliter les déplacements et les activités des voyageurs du monde entier et des nomades urbains. L’idée du sac banane est alors devenue une évidence pour moi.
Amoureux du voyage et motivé par le défi, Thomas m’a rejoint très rapidement dans le projet. Après des nuits entières à réfléchir, à parler d’entrepreneuriat et de nos passions communes, les Petits Nomades étaient lancés. Il était important pour nous de savoir si nous partagions les mêmes valeurs et la même vision pour porter ensemble ce projet.

Peux-tu présenter le concept en quelques mots ?

Les Petits Nomades c’ est  le sac banane "déringardisé", tout en conservant son côté pratique. Nous avons donc travaillé pendant de longs mois au design des sacs en partenariats avec notre atelier de production. Nous avions à cœur de créer un produit de qualité, au design à la fois élégant et original, et conçu de manière responsable.
Pour résumer, il s'agit de rendre notre communauté plus légère, en facilitant ses voyages tout en diffusant des valeurs avec notre produit.

Quelles sont les valeurs de votre projet ?

Cet accessoire, nous l’avons voulu éthique, social et solidaire.
Éthique car nous défendons le Made in France, on peut même parler de Made in Nantes. Nous souhaitons privilégier les circuits courts et les fabricants locaux, ce qui nous permet d’assurer la traçabilité de nos produits mais aussi d’encourager tout le secteur économique local.
Social car nous travaillons main dans la main avec un atelier de production Nantais, Des Femmes en Fils, qui s’est donné pour mission de réinsérer des femmes qualifiées dans le monde du travail et dans la vie active par le biais de la couture.
Solidaire car nous travaillons en partenariat avec l’association « L’enfant à l’hôpital » qui propose aux enfants de voyager depuis leur lit d’hôpital. Pour chaque sac acheté, un euro est reversé à cette association. Une première contribution à été remise début février, en espérant que cela soit le premier d’une longue série.

Comment partagez-vous les rôles ?

Je suis tout seul à temps plein sur le projet pour l’instant. Thomas est toujours en poste dans son entreprise et il me rejoindra en temps voulu. Le partage du travail est néanmoins très organisé. Je suis en charge du développement produit, des ventes ainsi que de la logistique et Thomas de la communication et des relations presse.
Je m’occupe de chercher les fournisseurs, de m’assurer de la qualité des produits mais aussi des prestations. Il est impératif que nos délais de production soient respectés mais il est surtout primordial que la qualité de nos produits soit impeccable.
Thomas est en charge du branding, du writing et assure toute la communication principalement sur les réseaux sociaux, Facebook et Instagram.

Comment s'est déroulé le parcours entrepreneurial ?

Les Petits Nomades ont été créés il y a un an. Depuis, beaucoup de choses se sont passées.
Je dirais que la principale étape a été de faire valider le produit par nos clients par le biais du crowdfunding. Nous avons lancé en avril dernier une campagne de précommande sur Ulule. Nous avions pour objectif de vendre 100 sacs et l’objectifs a été dépassé puisque nous en avons vendu un peu moins de 200. Cela nous a permis de valider le produit, de fédérer une communauté d’ambassadeurs mais également de financer la première production.
Plus récemment, nous avons été sélectionnés à la suite d’un concours organisé par La Redoute. Nous allons prochainement pouvoir commercialiser nos produits sur cette plateforme. C’est une superbe opportunité pour nous que d’avoir accès à une marketplace qui affiche plus de 10 millions de visiteurs uniques mensuels. On espère de tout cœur que les résultats seront au rendez-vous et que l’on pourra récolter les fruits de nos efforts.
Par la suite, nous ciblons des marketplaces très en vogue tels que Nature et Découvertes ou encore Spartoo, sans oublier le commerce physique ou showroom, qui bénéficie d'un atout majeur qui ne peut être remplacé par de la data : le sensoriel. Les consommateurs apprécient de pouvoir toucher et tester un produit.

Pourquoi la baseline “Voyagez c’est vivre ses passions” ?

Avec un sac banane, vous pouvez voyager avec l’essentiel sur vous en toute sécurité. Pour nous voyager, ce n’est pas seulement se déplacer physiquement. Nous pouvons voyager en écoutant une musique, en allant à un concert, en lisant, en faisant du sport… Notre objectif est de faciliter tous vos voyages avec un compagnon coloré pour que vous puissiez vivre vos passions sereinement.

Vous aviez une entreprise modèle qui vous sert d’exemple ?

Beaucoup d’entreprises nous servent d’exemples. On part du principe qu’il faut apprendre de ceux qui ont réussi. Si je devais néanmoins en choisir une, je dirais le Slip Français. Eux aussi ont fait le pari fou de déringardiser un accessoire beaucoup porté, le slip, pour en faire un accessoire tendance et on peut dire que le succès est au rendez-vous.

Les galères, tu connais ? 

L’aventure entrepreneuriale est faite de galères mais c’est bien une composante de l’aventure. On part sans trop savoir où l’on va, on essaye de composer avec les risques, de les anticiper au maximum mais malheureusement le risque 0 n’existe pas.
Que ce soit pour un retard de production ou un problème de livraison, il faut arriver à composer avec cela et à en ressortir plus fort. C’est aussi en tombant que l’on apprend. Je pense que le plus important dans tout cela c’est de continuer à s’éclater. Je prends un plaisir fou chaque jour à me lever le matin pour aller à la rencontre de nos clients, à la rencontre de nos fournisseurs… Ce projet nous porte et nous motive et c’est bien cela l’essentiel.

Et après ? Envisagez vous une diversification produit ?

A la manière du slip français qui vend aujourd’hui toute sorte d’accessoire et de vêtements, nous souhaitons évidemment diversifier notre offre (porte feuille, porte carte, trousse de toilette ou encore sac à dos) en produisant de manière toujours plus responsable et solidaire.

Aurais-tu un conseil pour ceux qui veulent se lancer ?

Oublie que tu as aucune chance, sur un malentendu, ça peut marcher. Plus sérieusement, il faut être cohérent entre ce que vous êtes et le produit que vous proposez pour trouver la bonne association. Soyez sérieux sans vous prendre au sérieux.

Leave a Comment