Comment exister face à AirBnb quand on fait de la location ? Interview de Marie-Sophie de MorningCroissant

AirBnb occupe une position ultra-leader sur le marché de la location courte durée. Comment une petite start up arrive-t-elle à concurrencer un tel géant sur le marché français ? Paul de Longvilliers (P.D.L.) est allé à la rencontre de Marie-Sophie de la Brosse (M.-S. B.) de MorningCroissant.

P.D.L. – Bonjour Marie-Sophie, pouvez vous nous parler un peu de MorningCroissant et de ce que vous y faites ?

M.-S. B. – MorningCroissant est un site de location de meublés pour des séjours d’une nuit à un an. Nous sommes une sorte de AirBnb français mais nous ne sommes pas exactement présents sur les mêmes créneaux. Depuis sa création en 2011, MorningCroissant a fait son chemin : aujourd’hui nous sommes une entreprise rentable de 10 employés. Me concernant, je suis Directrice marketing et commerciale de MorningCroissant. Mes principales missions sont de développer les partenariats commerciaux et de gérer la relation avec notre agence de relation presse pour faire connaitre notre service.

P.D.L. – Vous êtes présents sur un marché très concurrentiel avec AirBnb qui propose le même service. Comment fait-on pour exister face à un tel mastodonte ?

M.-S. B. – C’est vrai qu’AirBnb est assez hégémonique sur ce marché mais nous ne proposons pas exactement le même service qu’eux. A la base, nous faisions exactement comme eux, c’est à dire de la location courte durée entre particuliers. Quand ils sont arrivés en France en 2012, nous avons complètement revu notre modèle économique.

P.D.L. – C’est à dire ?

M.-S. B. – Dans un premier temps nous avons développé le créneau B to B en passant des partenariats avec des groupes immobiliers ayant des logements vacants (appart-hôtels, résidences étudiantes, résidences senior). Ces partenariats nous ont permis de faire émerger une offre qui n’existait pas auparavant : des logements économiques et fonctionnels entre 20 et 40€ la nuit. Cette nouvelle offre a attiré de fait de nombreux voyageurs professionnels. Ces derniers représentent aujourd’hui 50% de notre clientèle.
Depuis septembre 2016, nous avons amorcé un nouveau virage, dans la continuité de ce que nous faisons : nous développons les séjours de plusieurs mois jusqu’à un an.

P.D.L. – La location moyenne durée, c’était une nécessité pour se différencier d’AirBb ?

M.-S. B. – En fait nous avons décidé de développer les locations moyenne durée, non pas tant par soucis de différenciation que parce que nous nous sommes rendus compte qu’il existe une réelle demande pour ce type de demande et pas d’offre structurée. En effet il y a un réel marché à prendre sur la location moyenne durée : les étudiants qui ne font qu’un semestre, les professionnels en mission, les saisonniers, les intérimaires, les mutations, les CD… Bref, si je schématise, il y a Airbnb et Abritel pour les locations courte durée, Leboncoin et Se Loger pour les locations longue durée. Il reste donc de la place pour les locations moyenne durée, et elle est pour nous !

P.D.L. – Comment se situe votre service par rapport à celui d’AirBnb ?

M.-S. B. – Il est meilleur ! Nous sommes persuadés que c’est une manière de faire la différence face à ce concurrent.Il est absolument primordial que nos clients soient satisfaits et pour cela notre service client est imbattable : si vous avez un problème qui nécessite que vous contactiez MorningCroissant, vous aurez sans problème quelqu’un au téléphone de compétent et de poli pour vous aider. Notre service client est également présent sur Messenger et Whatsapp et vous pouvez également nous contacter par mail.

Le marché de la location est très spécial : un bien immobilier est très sensible pour son propriétaire. Il faut donc le rassurer, lui garantir qu’il n’y aura pas de problème. Notre service client est là pour ça. Si quelqu’un a un problème un jour avec AirBnb, il viendra chez nous.

P.D.L. – La location a aussi la particularité de reposer sur deux cibles : le propriétaire et le locataire.

M.-S. B. – C’est vrai que le propriétaire est une vraie clé d’entrée pour la qualité de notre business : nous devons développer notre offre de logements et proposer tout type de standing pour attirer tous les types de clients. Aujourd’hui c’est une vraie réflexion. Nous avons développé de nombreux partenariats avec des résidences étudiantes et des appart-hôtels pour proposer leurs logements non pourvus. Il s’agit de chambres très fonctionnelles mais pas forcément très cosy. Nous devons attirer davantage de propriétaires avec des biens de plus haut standing. Mais nous sommes déjà très satisfaits d’être présents dans l’intégralité des grandes villes françaises.

Pour les attirer, nous avons d’abord la qualité de notre service client qui les rassure. Ensuite nous avons l’avantage de proposer la location mensuelle qui convient mieux à certains. Notre plateforme est plus procpice à ce type de location et les propriétaires ont donc plus de chances de trouver preneur.

Par ailleurs nous avons repensé notre UX pour mettre en avant leur logement et faciliter au maximum les procédures. Par exemple, nous leur proposons de filmer leur logement et de nous envoyer la vidéo pour que nous en fassions une visite virtuelle sur le site. Nous allons même directement chez nos meilleurs clients pour faire des visites virtuelles ultra qualitatives de leur logement. Ce genre de service, c’est la promesse d’une meilleure mise en avant de leur bien.

Voici un exemple de visite virtuelle ici.

Enfin, et c’est sans doute le plus important pour eux : nous garantissons les loyers quelle que soit la durée de la location.

P.D.L. – Et concernant les locataires ?

M.-S. B. – Nous sommes en moyenne moins chers qu’AirBnb. Nos partenariats nous permettent de proposer des logements fonctionnels à prix très bas.

P.D.L. – Quels sont vos principaux canaux de communication ?

M.-S. B. – Nous sommes en relation avec une agence RP pour du print et du digital. Nous avons par exemple un super article qui va bientôt paraître dans Le Parisien. Nous sommes présents sur Google Adwords et Facebook Ads mais c’est compliqué de rivaliser avec des mastodontes comme Booking ou AirBnB sur certains mots clés.

P.D.L. – Vous ne produisez pas de brand content ?

M.-S. B. – A une époque, nous animions un blog avec des idées de voyage mais aujourd’hui nous n’avons plus le temps de le nourrir. Nous nous contentons de relayer des articles parlant de nous sur notre Facebook, nous ne produisons plus de contenu à part dans notre newsletter que nous n’envoyons qu’à notre base de clients et qui n’a donc pas de vocation à recruter. Nous faisons aussi un peu de display sous forme de bannières.

Propos recueillis par Paul de Longvilliers

Pour découvrir MorningCroissant, rendez-vous par ici : morningcroissant.fr

Leave a Comment