L’application de la SCA, une menace pour le commerce en ligne ?

Après l’entrée en vigueur du RGPD en mai 2018, le monde du e-commerce s’apprête à vivre un nouveau changement avec l’application de la SCA « Strong Customer Authentification » à partir de Septembre 2019. Cette mesure mise en place dans le cadre de la directive européenne sur les services de paiement 2 (DSP2) rendra obligatoire la double identification lors des paiements sur internet.

Face à ce nouveau dispositif les e-commerçants s’inquiètent. Mais faut-il vraiment s’attendre au pire ? Focus.

Qu’est-ce que la SCA ?

L’acronyme SCA ne vous dit rien ? Pourtant, il sera bientôt dans toutes les bouches. En effet, le terme « Strong Customer Authentification » ou Identification forte en français est une nouvelle directive européenne sur les services de paiement. Cette mesure obligera les e-commerçants et les banques en ligne à utiliser des systèmes d’authentification forte à partir du 14 septembre prochain pour l’ensemble des paiements sur internet.

L’objectif ?  Protéger les européens contre la fraude en ligne aujourd’hui estimée à 0,161% du montant total dépensé sur internet.

Les consommateurs s’apprêtent donc à vivre un tournant dans la manière de payer sur internet. Exit le fameux « 3D secure » (code de validation envoyé par sms) ; dans quelques mois, pour acheter en ligne, les internautes devront nécessairement « s’identifier » via au moins deux des trois facteurs suivants :

  • Une information qu’ils connaissent (un code, un mot de passe)
  • Un appareil qu’ils possèdent (leur téléphone)
  • Une donnée biométrique pour les identifier (la reconnaissance faciale, les empreintes digitales)

Rassurant, donc, pour les consommateurs mais un véritable casse-tête pour les banques et les e-commerçants.

L’inquiétude s’installe

La mise en place de cette mesure n’est pas sans rappeler celle du RGPD l’année dernière. Certains observateurs dans un article de Forbes prédisent même un « choc comparable » mais dans le secteur du e-commerce. Mais pourquoi un tel pessimisme ?

Une étude réalisée par MasterCard révèle qu’à peine 25% des commerçants européens sont au courant des changements à venir dans le cadre de cette réforme. Comme le RGPD, les entreprises risquent donc de s’adapter dans la précipitation et de freiner le développement de nouveaux services.

Pire, les plus alarmistes redoutent des baisses de chiffres d’affaires des entreprises européennes de plus de 25% l’année prochaine. En cause : un manque de préparation évident risquant de venir perturber le parcours d’achat des consommateurs et donc de faire chuter les taux de conversion.

A l’approche imminente de l’échéance, tous les acteurs se tournent donc vers les banques, qui vont certainement devoir faire preuve de beaucoup de pédagogie pour limiter les heurts.

Restons confiant

Dans une note parue récemment, le cabinet Deloitte indique que les dégâts attendus suite à l’application de la SCA pourraient être bien moins graves qu’annoncés. Cette mesure pourrait même devenir une opportunité pour certains acteurs comme le révèle l’article des Echos. Tout n’est donc pas perdu.

La réussite va se jouer dans la gestion intelligente de ce système. Les entreprises ont tout intérêt à tirer leur épingle du jeu en boostant l’innovation et en rassurant les consommateurs face à la mise en place de cette mesure. Si elles y parviennent, l’identification forte pourrait dès lors stimuler l’innovation dans le domaine, améliorer l’expérience utilisateur et limiter les répercussions sur les ventes. De quoi redonner espoir aux plus pessimistes…

 

Pauline Forest

 

(Français)
Abonnez-vous à Make it digital

Recevez par email chaque lundi matin l'ensemble des articles publiés sur le blog Make it Digital. La garantie de suivre les dernières évolutions du digital !

Garantie sans spam.

Leave a Comment