Le cloud, cette révolution abstraite

« C’est dans le cloud ! » Nous avons tous déjà dit cette phrase sans vraiment savoir ce qu’elle signifiait exactement, n’est-ce pas ? Savez-vous que « le cloud » est la technologie qui vous permet de regarder tranquillement votre épisode de Black Mirror sur Netflix dans le train ? Au même titre que votre playlist « Hits du moment » sur Spotify ?

 

Pour faire simple, le cloud computing, ou simplement cloud, consiste à stocker des données en utilisant des serveurs informatiques distants par l’intermédiaire d’un réseau, généralement Internet. C’est ce qui vous permet d’avoir accès à vos documents numériques depuis n’importe quel appareil (ordinateur, tablette, smartphone, etc.) dès que vous le souhaitez et de les partager facilement avec vos amis.

On l’utilise en réalité au quotidien sans même le savoir ! 

Pour les professionnels, la technologie du cloud représente un nouveau modèle économique : il utilise des technologies existantes mais avec des concepts nouveaux. Alors qu’avant, une entreprise devait acheter des logiciels, aujourd’hui les éditeurs proposent des ressources informatiques en tant que service, comme on consommerait une autre ressource telle que l’eau ou l’électricité.

 

Pour mieux comprendre le cloud computing, il est important de connaître les types de services qu’il propose. Il existe 3 modèles d’utilisation du cloud :

  • IAAS : Infrastructure As A Service, le fournisseur prend en charge l’installation des infrastructures sous-jacentes (serveur, réseau, stockage) et le client, généralement les exploitants informatiques, est responsable du reste.
  • PAAS : Plateforme As A Service, inclut les services de l’IAAS mais fournit en plus l’ensemble des applications middleware ; le client, généralement les développeurs, loue l’exploitation des serveurs et les outils intégrés.
  • SAAS : Software As A Service, c’est la formule « tout compris », plus connue du grand public, où le fournisseur s’occupe de tout et le client paye en abonnement mensuel pour une utilisation instantanée, c’est par exemple le cas des messageries en ligne ou de Google Drive. 

 

Mais alors, quel est le véritable intérêt de l’utilisation du cloud ? Est-elle sans dangers ?

Quoiqu’il en soit, l’utilisation du cloud n’est aujourd’hui plus un choix mais un véritable passage obligé.

Le cloud permet de mieux protéger vos données, car elles ne sont plus stockées sur un appareil sujet à une panne mais sur plusieurs datacenters (centres de données), ce qui assure une pérennité de vos données. Le cloud offre également beaucoup plus d’élasticité à l’entreprise utilisatrice car il permet d’augmenter ou de réduire la consommation des ressources en fonction des besoins.

Mais cette révolution ne peut poursuivre sans certaines craintes. Qui a accès aux données de l’entreprise ? Que se passe-t-il en cas de piratage ? En effet, les données partagées dans le cloud sont souvent hébergées à l’étranger, avec l’obligation qu’elles le soient dans l’Union Européenne (UE) si l’entreprise opère en UE, et les données peuvent être utilisées pour le ciblage publicitaire.

Et l’impact écologique dans tout ça ?

Il est vrai, il y a de quoi s’inquiéter, étant donné l’énorme consommation d’énergie des datacenters. Cependant, une étude publiée dans la revue Science il y a quelques jours affirment que l’activité du cloud a augmenté de 600% depuis 2010 mais que son impact sur la consommation d’électricité est cependant resté limité, puisque cela n’a entraîné une hausse que de 6%. 

 

Louise Barthe

(Français)
Abonnez-vous à Make it digital

Recevez par email chaque lundi matin l'ensemble des articles publiés sur le blog Make it Digital. La garantie de suivre les dernières évolutions du digital !

Garantie sans spam.

Leave a Comment