Apéripitch City : Ces startups qui inventent la ville de demain

Un Apéripitch avec la Creative Factory

La Créative Factory a pour mission d’accompagner le développement des industries culturelles et créatives. Implantée au cœur du Quartier de la Création à Nantes, elle porte les innovations qui contribuent à construire la ville de demain, une « Smart City ». Elle rend possible la rencontre entre industriels, designers, développeurs, startups. L’expérimentation urbaine est son credo. Ses valeurs s’articulent autour de 4 thèmes : « Care », « City », « Design » et « Media ».  Un Apéripitch nous a permis d’en savoir plus… 

Le 8 Novembre dernier, nous sommes partis à la rencontre de startups innovantes : Éolane, HabX et Écovélo. 3 porteurs de projets dans 3 domaines d’activités différents : la PropTech (technologie dans l’immobilier), l’IoT (objets connectés) et la Mobilité. Entre ces 3 sphères, un potentiel de synergies évident existe.

HabX : un logement qui vous ressemble


Source photo :
www.habx.fr

 

HabX est une startup Tech qui révolutionne le secteur de l’immobilier. L’entreprise, déjà présente à Paris, Bordeaux, Toulouse et Nantes, vient de fêter une levée de fond à 10 millions d’euros. Julien Draber, Directeur du développement nous a présenté le cœur de son business.

L’aventure commence avec un constat simple. Les logements récents disponibles aujourd’hui en France sont trop standardisés. On y retrouve, entre autres, un grand salon de taille plus ou moins similaire, des chambres ou une salle de bain plus petites. Les personnes qui souhaitent devenir propriétaires n’adhèrent pas forcément à l’agencement proposé par les promoteurs. Pourtant, la personnalisation est un argument de vente puissant.

Grâce à la plateforme en ligne HabX, l’acheteur d’un appartement neuf peut désormais personnaliser son bien avant la construction de l’immeuble. La gamification est au cœur de la configuration de l’appartement. Après avoir sélectionné un projet et un emplacement, le prospect peut exaucer plusieurs de ses souhaits. Nombre de pièces, étage, orientation, aménagement des espaces extérieurs et partagés. L’impact sur le prix est ajusté en temps réel.

A la suite de cette première étape ludique, HabX travaille main dans la main avec des architectes et le promoteur immobilier. L’objectif de la société n’est pas de prendre la place des acteurs traditionnels du secteur, mais bien de les accompagner.

Comment fonctionne la plateforme réalisée par HabX ? Les résultats sont proposés grâce à 3 algorithmes intégrés. L’algorithme « Localizer » permet de choisir un projet en cours en fonction du quartier, de l’emplacement du travail, des centres intérêts, de la proximité avec une école, etc. Ensuite, l’outil « Pricer » détermine une estimation du prix selon l’étage choisi, l’orientation, la superficie… Enfin, l’« Optimizer » calcule différentes alternatives de plans sur-mesure. Pour l’instant en 2D, ils seront bientôt proposés en 3D par la jeune startup.

Et l’humain dans tout ça ? L’entreprise, même si elle compte un grand nombre de développeurs, n’est pas 100% digitale. Les clients souhaitent évidemment avoir un contact avec une personne réelle pour prendre des décisions si importantes. Ce besoin de relation est comblé par une équipe de commerciaux. Le prospect peut donc prendre rendez-vous, envoyer un mail ou téléphoner.

Quelles sont les comportements des utilisateurs online? HabX constate des pics de connexion sur son site internet chaque dimanche midi. Imaginer son appartement est une activité que l’on fait volontiers en famille.

Le dernier arrivé est-t-il nécessairement moins bien servi ? Une personne intéressée peut en effet réserver un logement avant les autres. Néanmoins, le promoteur sait ensuite adapter son discours pour les appartements restants.

Quel avenir proche pour HabX ? De nouvelles villes s’ouvrent à ce business model, notamment Lille et Rouen. L’entreprise recrute et souhaite dénicher les meilleurs développeurs. Pour l’anecdote, le Directeur Marketing est un ancien de Google et a passé 7 ans dans la Silicon Valley.

Éolane : l’intelligence artificielle au service d’une maintenance prédictive

Source photo : www.bobassistant.com

 

Éolane est une startup qui commercialise un petit boitier connecté pour les industries, capable d’analyser les vibrations des machines. Son nom ? Bob Assistant, comme le bricoleur. Avec son Intelligence Artificielle embarquée, il propose une solution révolutionnaire, capable de prédire une panne à venir. Lucas Morin, Business Developer nous en dit un peu plus.

Bob, c’est avant tout un travail d’équipe. Éolane sont des sous-traitants en électronique et fabriquent leurs devices en France. Ils participent à l’industrialisation et la commercialisation du produit. Ils travaillent en coopération avec Cartesiam, spécialiste de l’Intelligence Artificielle.

Comment fonctionne Bob ? Il se pose en plug and play sur tout ce qui vibre et prédit les anomalies d’une machine. Il possède un microcontrôleur embarqué avec Intelligence Artificielle, qui lui permet un apprentissage en autonomie. En cas de vibration anormale, une alerte est lancée. Le modèle de maintenance devient préventif et non curatif. Grâce à Bob, vous pouvez compter sur 90% d’arrêts de ligne en moins et une réduction des coûts de maintenance. Une véritable rupture technologique.

Bob s’installe en deux secondes, sans outil. Il communique à longue distance et les informations qu’il transmet sont sécurisées. Le capteur sans fil a plusieurs années d’autonomie. En outre, l’appareil ne communique aucune data pure mais directement les résultats des analyses.

Pour quels types de machines ? Les appareils à équiper sont très variés : compresseurs, groupes électrogènes, transformateurs, centrales de traitement d’air… Bob a déjà conquis des géants tels que Véolia, EDF ou Bouygues Energie. Cependant, de plus petites structures peuvent aussi se l’offrir.

Le job de technicien en péril ? Bob ne souhaite pas les remplacer, mais agit plutôt comme un assistant. Ainsi, les spécialistes le voient d’un bon œil. Il leur offre une meilleure vue sur le fonctionnement de leur équipement, une meilleure organisation.

Quel avenir pour Bob Assistant ? Une nouvelle version est en cours, avec de nouvelles technologies, et devrait être disponible d’ici un an. Au programme : un plus large spectre de vibrations pour un affinage du diagnostic. Sur le plus long terme, il y a une possibilité de s’étendre à des équipements présents dans les foyers, comme les chaudières. Bob a encore de belles heures devant lui : le marché de l’Intelligence Artificielle est en plein boom.

 

Écovélo : une petite révolution pour les vélos électriques en libre-service

Copyright photo : www.instagram.com/ecovelos/

 

Dernière startup rencontrée, Écovélo encourage une écomobilité sponsorisée et partagée. Sébastien Bourbousson, Président et CEO, nous a raconté son histoire.

Au départ, l’entreprise proposait des vélos publicitaires, avec enjoliveurs intégrés dans des bicyclettes en ville. Le concept fonctionne mais ils sont rapidement passés sur vélo électrique, connecté et en libre-service, bien plus porteur. En effet, le nombre de cyclistes en France est en forte croissance.

En quoi sont-t-ils innovants ? La plupart des personnes sous-estiment la lourdeur des infrastructures actuelles et la lenteur de la mise en installation (6 mois en moyenne). Eh oui, c’en est ainsi pour les classiques Velib parisiens ou Bicloo nantais. Contrairement à ces gros concurrents, Écovélo incorpore la technologie dans le vélo et non dans la borne.

En effet, la borne est passive : l’antivol ne nécessite aucun support d’électricité. En outre, la station peut être mobile et de petits volumes sont installables. Avec cette solution, les plus petites villes peuvent installer un vélo libre-service en bas de chez vous. Biarritz, Fontainebleau, La Baule et le Golfe du Morbihan ont choisi cette option, moins énergivore. Les gros avantages sont la rapidité du déploiement (8 semaines) et le droit à l’erreur (possibilité de déplacer la station).

Comment fonctionne le vélo électrique ? Différents moyens sont disponibles pour réserver : Smartphone, CB sans contact, Pass Transport, même votre badge de piscine. Seule la technologie du vélo est rechargée via énergie solaire (pour réserver, géolocaliser le vélo…). Toutefois, il n’est pas autonome. Ainsi, chaque jour, une personne remplace la batterie déchargée par une batterie chargée. Enfin, le free floating, sur un appui vélo ou un poteau est possible, car une chaîne robuste est embarquée. Cependant, cela nécessite des négociations avec les grandes villes, quant au partage de l’espace public.

Quel avenir pour Écovélo ? Ils en sont à leur 8ème levée de fond en 4 ans d’existence opérationnelle. Une nouvelle opération est en cours pour 5 millions d’euros. Belle surprise, le constructeur automobile Renaud est entré au capital de la startup, afin de s’inscrire dans une démarche d’intermodalité. Enfin, Écovélo prépare un vélo 100% autonome, ainsi que des VTT et des trottinettes électriques. Une forte ambition et de belles promesses donc.

 

Iwen Le Gac

 

Abonnez-vous à Make it digital

Recevez par email chaque lundi matin l'ensemble des articles publiés sur le blog Make it Digital. La garantie de suivre les dernières évolutions du digital !

Garantie sans spam.

Leave a Comment