Airbnb lance “world of trips” et révèle sa nouvelle vision du tourisme

Le 17 novembre lors du premier jour du Airbnb Open L.A, la firme californienne a révélé sa nouvelle vision du tourisme : des expériences inédites proposées par des locaux avec  des recommandations exclusives.  

Désormais disponible sur la plateforme Airbnb, la première nouveauté s’appelle “Experiences” et offre des activités immersives dans une destination, guidée par des locaux, pour les touristes :

  • des cours de cuisines avec un maître Sushi ;
  • un entraînement de running aux côtés des kenyans sur les plateaux de Nairobi ;
  • une immersion dans surf-culture à Hawaï

Les expériences sont proposées par des hôtes, les réservations peuvent s’étendre sur plusieurs jours ou juste quelques heures. La moitié d’entre elles coûtent moins de 200 dollars. 500 expériences sont disponibles à ce jour. L’idée étant de réserver une aventure hors du commun par la plateforme, qui gère toutes les réservations du trip.

Brian Chesksy (CEO&Fondateur) a aussi annoncé le lancement de “Places”, comparé parfois à Yelp ou TripAdvisor. Ce service rassemble des conseils distillés par les locaux mais aussi de célébrités, comme le guide de la culture surf de Malibu par Kelly Slater. De quoi nourrir l’expérience locale d’Airbnb et donner la possibilité à sa communauté d’interagir encore plus.

En plus de ces deux nouvelles fonctionnalités majeures, Airbnb a considérablement développé son produit. Notamment grâce à la possibilité d’imaginer son itinéraire de voyage ou de réserver un restaurant directement dans l’app ou plateforme grâce à un partenariat avec la start-up Resy, équivalent américain de La Fourchette.

L’idée est-elle vraiment disruptive ?

Non, beaucoup de petits acteurs étaient déjà sur le coup. Des français s’attaquent même aux expériences ultra-luxe sur le modèle classique de Airbnb. Et d’ailleurs le principe d’implication des hôtes était jusque là implicite et gratuit : à la récupération des clés ou de la chambre, certains allaient jusqu’à faire un tour du quartier pour vous montrer les magasins ou bar branchés du coin. Par sincère sympathie et souci de leur note ou commentaires.

Mais les expériences étaient parfois inabouties voire décevantes. Et jusqu’ici personne n’avait vraiment réussi à devenir le Airbnb des guides locaux, donc on comprend pourquoi Airbnb souhaite “donner le pouvoir” à sa communauté pour proposer une expérience locale encore plus aboutie. Airbnb veut proposer plus aujourd’hui, intégrer cette zone de flou dans ses services et de la monétiser l’expérience globale habilement.

Madame la maire de Capetown vous embarque dans l’Experience Sud-Africaine selon Airbnb

La sphère de la tech voit aussi dans cette armada de nouveaux services l’ultime argument pour sécuriser une introduction en bourse présente dans tous les esprits. Le marché auquel s’attaque Airbnb n’est en effet plus limité aux clic-clacs, chambres d’amis et appartements de particuliers. Les réglementations et lois donnant un cadre légal et fiscal au phénomène Airbnb apparaissaient jusque là comme la menace sérieuse à la croissance pérenne de l’entreprise, comme à New York par exemple où la firme a poursuivi l’état en justice.

Avec sa nouvelle plateforme orientée “Trips” et ses nouveaux produits phares Expériences et Places, Airbnb entend se tailler la part du lion dans un marché ultra concurrentiel du voyage en ligne face aux Expédia ou Kayak. Du billet d’avion au guide local sur mesure et bien sûr, le lit – son produit historique.

De quoi faire palpiter les investisseurs. Ces nouvelles fonctionnalités donnent aussi un nouveau point d’entrée pour ses clients : “réservez l’aventure, Airbnb vous pousse directement une sélection d’hôtes pour séjourner”. Upsell + upsell + upsell = cash. De quoi justifier/faire exploser la valorisation actuelle de l’entreprise à 30 milliards de dollars ?

Airbnb lance son offre dans 12 villes dans le monde avec une ambition de 50 villes dès 2017 puis globale. Paris, Londres, San Francisco, Detroit, Los Angeles, La Havane, Cape Town, Nairobi, Florence, Miami, Seoul, Tokyo.

L’adoption de cette nouvelle offre sera cruciale pour piloter les lancements à venir. La stratégie dévoilé à Los Angeles fin novembre s’appuie sur les résultats de tests menée par les équipes du projet, qui vantent la pertinence de leur stratégie d’écoute et compréhension des utilisateurs. “Understand your users“ selon les conseils  de Paul Graham, fondateur du célèbre incubateur Y Combinator. Le principal enjeu sera d’arriver à “scaler” ce modèle d’expérience.

Il réside dans la force des équipes de Airbnb à proposer des expériences inédites dans chaque destination et surtout des hôtes se consacrant à cette activité. Louer une chambre ou une maison est relativement facile, faire vibrer les touristes avec des expériences hors du commun ne s’improvise pas vraiment. Être un “super-host” sur Airbnb est presque devenu un métier à part entière. Qui seront les “super – authentic/awesome/unique/immersive – guides” ? On a hâte d’avoir les premiers feedbacks utilisateurs.

Airbnb a dépensé 23,5 millions de dollar en publicité aux US en 2016 et souhaite se donner les moyens de ses ambitions dans l’exécution de sa stratégie de développement avec Trips. Les nouveaux produits intégreront à 100% le budget marketing de la firme en 2017. On n’a pas fini de rêver en voyant les beaux spots vidéos natifs sur Instagram.

Leave a Comment