Accès mondial au Wi-Fi : le chantier de cette décennie

Aujourd’hui, 4 milliards d’individus sur Terre n’ont pas accès au Wi-Fi. Autant de potentiels utilisateurs des produits de Google, Facebook, Amazon, mais aussi pour les acteurs du web en général qui restent hors de portée pour ces entreprises, alors même que la demande est forte pour un accès à Internet qui soit global, de qualité constante, et avec un débit suffisant.

La Banque mondiale rappelait dans un récent rapport que « l’accès généralisé au service Internet haut débit est un facteur clé de la croissance économique, de la création d’emplois et de l’inclusion sociale » dans les pays en voie de développement.

Les enjeux de développement sont gigantesques, à la hauteur du défi lancé normalement aux entreprises de télécoms, et aux collectivités. Mais pas toujours. Les majors de l’Internet explorent elles aussi des projets à grande échelle pour construire ce réseau mondial. Voici une sélection des projets qui ont le plus fait parler et qui paraissent les plus prometteurs.

Des projets qui paraissent fous (et qui ont de l’avenir)

Les pannes de réseau par exemple peuvent être une véritable plaie pour toute entreprise qui veut développer une activité de e-commerce ce qui arrive fréquemment dans les zones où la couverture est assurée par des réseaux télécoms pas suffisamment performants. C’est le problème que la start-up kenyane Brck a voulu résoudre, en proposant une brique portative qui fournit du Wi-Fi à plusieurs appareils en simultané et sur une période pouvant aller jusqu’à 8h.

De nombreux autres produits sont imaginés chaque année pour fournir aux utilisateurs des outils clés en main pour accéder au Wi-Fi et récompensés chaque année aux congrès d’innovation comme au CES de Las Vegas. D’autres projets essayent de créer des grilles de réseau à plus grande échelle. C’est le cas du projet de ballons volants de Google. Ce projet nommé Loon, expliqué dans la vidéo ci-dessous à la particularité de rechercher une solution peu chère et rapide et technologiquement inventive.

Facebook n’est pas en reste et a lancé son projet AQUILA. Un avion lancé à l’énergie solaire fournirait grâce à un échange de signaux lasers d’une précision allant jusqu’à atteindre une roupie à 17,7km de distance. Simplement épatant.


Pour aller plus loin sur ce sujet : des projets d’expansion d’accès au Wi-Fi sont également à l’étude dans des places publiques. Là où les communications par Whatsapp entre autres représentent de très gros volumes de trafic, Google explore d’autres solutions d’expansion de l’accès au Wi-Fi dans les gares notamment en Inde.

Les opportunités de croissance pour les acteurs du web

Pour des géants comme Google et Facebook dont le business model intègre la récolte de données, l’accès limité au Wi-Fi pose une limite de marché pour faire grossir les audiences. Il s’agit du principal relai de croissance pour les majors de l’Internet, dont la pénétration des marchés disposant du Wi-Fi est presque maximale. Qui n’a pas de compte Facebook ? Plus d’utilisateurs de Google, Drive, Youtube, Maps, Gmail ou de Facebook et Instagram arrivent sur le web, plus l’audience de leurs outils publicitaires augmente.

Par ailleurs, ces projets représentent une concurrence directe aux réseaux mobiles existants et aux entreprises de télécoms. Même si Facebook et Google ont déclaré ne pas souhaiter diversifier leurs activités en devenant fournisseur d’accès, le risque est que si l’accès au Wi-Fi se généralise, le chiffre d’affaire des réseaux de télécoms se voie considérablement réduit. Entre payer un abonnement téléphonique et utiliser Whatsapp, le calcul est vite fait pour l’utilisateur. Probablement dans l’optique de prévenir une bataille de régulation, Google Inc et Microsoft se sont associés avec des géants des telecoms américains entre autres Time Warner, Comcast, Charter communications et ont établi un trust d’innovation pour étendre l’accès du Wi-Fi. Cette initiative date de février 2014, mais les relations entre les majors et les puissants acteurs des télécoms (et leur politique de lobbying auprès des gouvernements).

Et l’accès au Wi-Fi en France ?

Dans des marchés plus développés, les problématiques de l’accès au Wi-Fi sont assez différentes. Les problématiques d’encombrement du réseau (notamment à cause des communications entre machines) fait émerger des besoins de réseaux Wi-Fi dédiés uniquement aux communications entre serveurs. Au CES 2016 de Las Vegas, l’initiative la plus intéressante fait concurrence au Bluetooth, et se nomme le réseau HaLow. La puce intégrée dans les objets connectés par le réseau HaLow sera entre autres beaucoup moins consommatrice d’énergie que les dispositifs Wi-Fi actuels, permettant des économies qui répondent autant à des besoins du marché que à des problématiques écologiques et technologiques. Pour en savoir plus sur cette innovation et son fonctionnement, cliquez ici. Cette innovation est cependant assez récente et ne sera réellement accessible au grand public que dans deux ans.

En attendant ces progrès de la technologie, nous pouvons cependant nous reposer en France sur une très bonne couverture. D’après un article publié sur Presse Citron, la France serait le pays au monde comportant le plus de hot-spot ! Confirmant bien l’idée que nous ne savons plus faire maintenant sans Wi-Fi.

La pyramide des besoins de Maslow 2.0

La pyramide des besoins de Maslow 2.0 (si vous saviez comme c’est vrai dans nos salles de classe).

Alors que ce soit pour accéder à Whatsapp dans une gare à partir d’une tablette quand on a pas son téléphone, ou pour publier des photos de vacances dans le désert quand le réseau Wi-Fi reste à construire, nous suivons ces problématiques d’expansion de l’accès à Internet de près.

 

Rédigé par Marie-Thérèse Dang
Abonnez-vous à Make it digital

Recevez par email chaque lundi matin l'ensemble des articles publiés sur le blog Make it Digital. La garantie de suivre les dernières évolutions du digital !

Garantie sans spam.

Leave a Comment